ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

Le mot du Président

Très chers Compagnons,

Tout d’abord, je tiens à vous remercier de la confiance que vous me témoignez au travers les membres du comité qui ont bien voulu m’élire à la présidence de la section du Var de notre association nationale des membres de l’ordre national du Mérite.

J’en suis profondément touchée et mesure l’honneur que vous m’accordez comme la responsabilité qui m’incombe dans ces nouvelles fonctions.

Après les avoir assurées dans le département du Nord, j’aurai à cœur de développer, avec vous, le rayonnement de notre association dans le Var mais aussi de développer l’entre-aide que ce soit au sein de notre section, ou au plan externe, en particulier envers les jeunes.

En effet, tout en préservant l’héritage de nos anciens, il nous faut poursuivre leur œuvre et l’enrichir de nos expériences et imaginations. D’ores et déjà, je vous remercie de vos éventuelles propositions.

Les contraintes sanitaires qui s’imposent à nous, limitent nos actions et dès que cela sera possible, nous organiserons diverses manifestations comme des conférences thématiques, des sorties et visites qui nous permettront de mieux nous connaître.

Enfin, que l’équipe qui nous a précédée soit, ici, vivement remerciée pour tout ce qu’elle a fait.

Je vous souhaite une belle fin d’année.

Bien à vous,

Monique Bienek

o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o


Extrait du discours prononcé à l'occasion du 50ème anniversaire de la création de l'Ordre, par le président Jean Morelli lors de "la Nuit des Ordres et des Armes" à Toulon

Jean_Morelli_large

Jean Morelli

C’est le 3 décembre 1953 que le Général Charles de Gaulle, Président de la République, signait l’acte de naissance de l’Ordre National du Mérite. Sur le même décret figuraient les signatures de Georges Pompidou, Premier Ministre et de Valéry Giscard d’Estaing, Ministre des Finances. Trois signatures de Présidents de la République sur un même décret c’est une chose rare mais d’excellent augure pour notre ordre.

Le Général de Gaulle a voulu, à travers l’Ordre National du Mérite, affirmer un des grands principes de la Vème République : celui de l’égalité, en accordant – comme le Premier Consul – le même ruban aux princes et aux tambours, dès lors que chacun déployait toute son énergie au service du pays.

C’est ainsi que l’on trouve parmi les Membres de l’Ordre des hommes et des femmes des horizons les plus divers et aux aspirations les plus différentes, et que l’on voit en eux le reflet de la Nation, de ce qui la constitue, de ce qui la fait vivre. Des citoyens choisis pour leur exemplarité, leur intelligence, leurs talents, leur engagement, la générosité avec laquelle ils ont exercé leurs responsabilités, ceux ou celles qui ont rendus des services distingués à notre Pays, ceux, civils ou militaires, qui ont servi l’intérêt suprême de la France. Ils ont ainsi contribué à la sauvegarde des valeurs fondamentales de la République qui ont toujours accompagné la grandeur de la France, et en particulier celle de la liberté.

L’Ordre National du Mérite a été pensé et créé pour récompenser quantité de services, de mérites, de dévouements, manifestés dans une société moderne où l’État fait de plus en plus appel aux citoyens, à la solidarité, à leurs efforts vers l’intérêt général, dans tous les domaines de la vie économique, sociale, culturelle comme dans les activités militaires susceptibles de permettre la défense du Pays.

Président(e) de la section

Mme. Monique BIENIEK-RIBES